Copyright © 2017. Tous droits réservés.Contactez l'auteur à:a.debordes@laposte.net

Remise en route d'un ordinateur IBM 5120 de 1982

Lors d'une visite chez un ami , celui-ci m'a donné un ordinateur et son imprimante de 1982
La bête pèse 48 Kg et l'imprimante doit bien en peser une vingtaine

PREMIER CONTACT

La machine est lourde , très lourde
J'ai eu du mal à la mettre sur l'établi car le poids est mal réparti

Quelques caractéristiques , le processeur , en logique câblée , tourne à 1,9 Mhz ( IBM "PALM" )
La mémoire va de 16 à 64 Ko , je vais essayer de savoir combien il y a sur ma machine
Deux unités de lecteur de disque 8 pouces
J'ai les manuels en pdf avec une partie des plans électriques

Je commence par un état des lieux et détermine l'architecture de la machine
Vue de l'arrière :
En bas à gauche : l'alimentation générale
En bas à droite : l'unité centrale arithmétique ( le processeur )
Au dessus à gauche : les deux unités de lecteur de disque
Au dessus au centre : les cartes d'interfaces
Au dessus à droite : l'écran

DEMONTAGE

J'ai fait une fugace tentative de mise sous tension mais rien ne se passe , il est en panne
L'écran reste obstinément noir
Et pas question d'écouter le bruit comme sur un PC , il n'y a pas de disque dur

Première ouverture de la machine , toutes les mousses ont fondues et se transforment en un goudron gluant dès qu'on les touche
Et il y en a un paquet pour maintenir les cartes en place
Donc plus aucunes cartes ne tient correctement
Je constate aussi que l'écran n'est plus fixé au châssis et je trouve les vis dans un petit sac contre le tube cathodique , il semblerai donc qu'il y a une panne sur la visu


J'ai démonté chaque sous-ensemble en prenant des notes sur les branchements des diverses nappes et en y collant des étiquettes
Et surtout en essayant de ne pas crépir de goudron toute la maison pendant le démontage
J'ai bien quelques pièces en plastique qui sont cuites , surtout sur les connecteurs , mais rien d'irréparable

Je vais nettoyer chaque sous-ensemble et en contrôler le fonctionnement électrique , en commençant bien sur par l'alimentation , puisque je vais en avoir besoin par la suite pour tester le reste

J'ai ensuite sortie la partie visu qui n'est plus fixée



Au sujet de la panne de l'écran , j'ai un doute
Bien sur l'écran avait été démonté et on vois que des soudures ont été faite sur la carte du balayage
Mais j'ai fait un schéma partiel de cette carte , elle ne comporte aucun oscillateur , ni ligne ni trame
Il se pourrait bien en fait que ce soit le processeur lui-même qui gère le balayage et qui envoi les signaux à la carte de la visu
Donc pas de processeur , pas d'image
Je vais laisser de coté pour l'instant , de toute façon le bloc écran est très facilement démontable et accessible

Je continu le démontage
On voit cette saleté de mousse noire qui se dégrade de partout
Il y en a même qui est tombée dans le bac des cartes du processeur , ça va être facile à nettoyer 
 

Voici donc la bécane pratiquement vidée de ses tripes , il ne reste que le bloc des lecteurs à sortir
J'ai commencé à enlever le maximum de mousse en l'attrapant avec une spatule sans l'écraser ( sinon ça devient un liquide noirâtre et collant )
J'ai passé presque un rouleau entier de "Sopalin"
Je finirai le nettoyage au fur et à mesure de la remise en état de chaque sous-ensemble

L'ALIMENTATION


J'ai commencé par en tracer un schéma général
Première constatation , malgré un volumineux transfo , l'alimentation des cartes du processeur et des interfaces se fait directement à partir du secteur
Donc il vaut mieux éviter d'y mettre les pattes dedans quand c'est branché
Le transfo ne sert qu'à fournir du 110 volts pour les ventilateurs et à alimenter l'électronique des deux lecteurs ainsi que de la visu
Tout le reste des cartes est relié au réseau électrique par une grosse alimentation à découpage


L'alimentation une fois démonté pour le contrôle des pièces et le nettoyage :

Après un bon nettoyage j'ai remonté partiellement l'alimentation pour avoir le 265 volts qui alimente l'écran
Celui-ci reste obstinément noir

 

Puis je fait une vérification de l'alimentation à découpage
Surtout du gros condensateur réservoir de 450 µf sous 500 volts
Mais à cette époque le matériel utilisé était de très bonne qualité , je n'ai décelé aucunes faiblesses dans les condensateurs ni courant de fuite

Aucune des résistances de puissance ou de protection des circuits ne sont coupées ou ont changées de valeur 


Une petite remise en forme de la tôlerie et un remplacement des bandes de mousse et c'est le remontage définitif de l'alimentation , après un repérage de toutes les sorties

Puis un contrôle des diverses tensions :

+5 VOLTS

+8,5 VOLTS

+12 VOLTS

-12 VOLTS

-5 VOLTS

LE CLAVIER


Il y a du travail aussi , toujours à cause de ces fichus plastiques qui se sont décomposés
Déjà à l'extérieur il y a une très fine feuille de plastique qui sert de cache-poussières
Cette feuille ne c'est pas liquéfiée mais tombe en ..... poussière ce qui est un comble pour un cache-poussières
Et pour la remplacer ( par quoi ? ) il faut enlever toute les touches
Donc photos et repérage de leurs positions respectives et démontage une par une avec précaution
Mais tout va bien , le plastique des touches est de bonne qualité et n'est pas abîmé


J'en profite pour les passer au lavage dans ma machine à ultra-son ( eau tiède et savon noir )
Elles en avaient bien besoin , 35 ans de bons et loyaux services !


Dessous je dépose le circuit imprimé pour contrôler les contacts
Et bien il n'y en a pas
C'est un clavier à effet capacitif , ça ne peut donc pas avoir de faux-contact


Mais au dessus des armatures mobiles ( les parties des touches qui se déplacent ) que vois-je ?
Encore une feuille de cette horreur qui se transforme en goudron
Il faut donc que je démonte et nettoie tout

J'ai maintenant entre les mains le bâti métallique à nu du clavier avec cette saleté collée sur la face interne
Je nettoierai ça à l'extérieur de la maison pour ne pas en mettre partout


j'ai laissé tremper toute une nuit le bâti métallique dans du white-spirit pour virer le goudron , ça a marché mais la feuille collante double faces est resté et ne veut pas partir
Rebelote pour une nuit mais cette fois dans de l'acétone


Et le système anti-rebond comporte un petit ressort en flexion tout au fond du petit boîtier de la touche ( il y a autant de ces petits boîtiers que de touches c'est à dire 74 )
Comme il a fallu que je nettoie chacun de ces petits boîtiers pour ôter les traces de goudron  j'en ai eu 6 qui ont le ressort qui a sauté
Et comme le haut est serti je me suis bien cassé la tête pour remettre les ressorts par dessous
Et pas droit à l'erreur , je n'ai pas de pièces de rechange

Loupe et tournevis d'horloger pour remettre en place ces petits ressorts
En moyenne un bon quart d'heure par ressort si on ne tremble pas

Et pour la plaque du clavier , après une nuit dans l'acétone , ça n'a rien fait
Finalement j'ai trouvé comment faire , j'ai posé la plaque sur mon poêle à bois
Quand ça a été bien chaud j'ai tout viré avec une spatule , puis nettoyage du reste de colle avec un mélange acétone/white-spirit

J'ai aussi trouvé une plaque de mousse pour remplacer celle qui a fondue
Cette plaque est indispensable car c'est elle qui supprime le jeu de montage des touches

J'ai donc commandé un emporte-pièce de 15mm pour faire les 74 trous dans la plaque de mousse

Une fois tout les trous fait , il faut couper et ajuster la plaque de mousse dans le cadre métallique
Les trous doivent tomber très exactement en face des trous du cadre sous peine de ne pas pouvoir monter les touches

Puis vient un montage lent et fastidieux

Les blocs de chaque touche ne sont pas symétriques , il faut donc les monter dans le bon sens sans faire d'erreur
Je fais une vérification à chaque colonne mise en place
De plus ils sont très proches les uns des autres
Il ne faut surtout pas accrocher ceux qui sont déjà en place sinon on risque de faire sauter le ressort interne
Il faut aussi arriver à les faire rentrer dans la mousse sans forcer et verrouiller les deux petits ergots de maintient

Au bout de presque une heure tout les blocs sont enfin en place

Une dernière vérification et je peux enfin monter le circuit imprimé et la plaque de fond

Une fois monté , de nouveau une vérification
Il s'agit de contrôler que chaque touche fonctionne
On doit sentir un léger déclic quand la palette remonte , ce sont des touche mécanique anti-rebond
La sensation à la frappe n'est pas du tout la même que sur nos claviers modernes

Il me reste à trouver une feuille de protection anti-poussière et remonter toute les touches

LE PROCESSEUR


En attendant de finir le clavier je me suis attaqué au processeur
C'est un ensemble de plusieurs carte regroupées dans un bac et connectées entre elles par une carte "fond de bac"

Même procédure : tout repérer et tout photographier puis ensuite déposer chaque carte une à une pour la nettoyer
Evidemment il y a aussi de la mousse décomposée dans cette partie
Une grande plaque de mousse qui se trouvait au dessus des cartes s'est effondrée dans le bac


Le principe étant de ne jamais chercher à essuyer la mousse , mais de la décoller délicatement avec une spatule ou un cutter pour ne pas qu'elle s'écrase
Sinon c'est la marée noire assurée

Chaque carte est nettoyée et repérée
Une fois toutes les cartes enlevées du bac voici un processeur en logique câblée complet :
 

Sur une carte il manque le plastique de protection d'un connecteur mais comme il n'est pas utilisé ça n'a pas de conséquences , il faudra juste vérifier qu'il n'y a aucun court-circuit

Une photo en gros plan sous la loupe du circuit imprimé d'une des cartes :

Le dessous du bac avec son câblage en chevelu :  

Et le bac vide qui va avoir besoin d'une séance de "carrosserie" car il est un peu cabossé :

Puis un démontage de la carte fond de panier et du ventilateur
Le corps du ventilateur est en bakélite , attention de ne pas le faire tomber
De construction robuste , après plusieurs années de fonctionnement il n'y a pas de jeu dans le roulement et il tourne sans bruit

La carte est simplement lavée à l'eau tiède et au savon pour éliminer les dernières traces de goudron en faisant attention à ne pas accrocher les petits fils de liaison sur le dos du circuit-imprimé
Puis séchage au près du poêle à bois
Même traitement pour le boîtier métallique :

Ensuite le boiter est redressé : 

Et remontage de la carte de fond de panier, du ventilateur et des cartes du processeur :

LE BOITIER 

J'ai aussi refait une beauté au boiter

J'ai commencé par un démontage complet des éléments le composant ( façade , fond et châssis métallique )
Puis un lavage à grande eau , j'ai la chance d'avoir une source à coté de chez moi ce qui et bien pratique pour le lavage de grosses pièces

J'ai aussi changé les bandes de mousse sur le passage d'air du refroidissement , elles partaient en bouillie elles aussi :

Ré assemblage du boîtier ( la visserie est aux normes américaines ) :

Puis remise en place du faisceau électrique de la façade
Mais auparavant j'ai dû le remettre un peu en état
La cordelette qui maintient les fils en toron c'est abîmée et les fils ont repris leur liberté
J'ai refais le toron "à l'ancienne" 

A suivre ..................... 
IBM 5120
Accueil


Copyright © 2017. Tous droits réservés.